Hier, j’ai fini par lâcher le morceau parce qu’il a bien fallu que je m’adapte aux circonstances et ça va, elle sait tout. Ou presque.

Maintenant qu’elle au courant, Monique, ça fait tout drôle. Et même encore plus. Car soudain, tout est devenu léger. On n’a plus à faire de cachotteries. On n’a plus à se prendre la tête pour organiser et tout faire correspondre, finalement, c’est un mal pour un bien. Peut-être qu’elle avait raison, il ne fallait rien prévoir pour ses 80 ans. Bon, d’accord, elle ne veut pas fêter ses 80 ans, ce que je peux comprendre mais en même temps, c’est une dizaine charnière. La dernière avant la quatre-vingt-dixième qui elle, est un cap qui fait un peu plus peur. Mais je peux comprendre même si je ne suis pas sûr de connaître ses vraies raisons de ne pas vouloir fêter ses 80 ans. Qu’elle m’en donne une. Une seule. Et qui ne soit pas un problème d’intendance.

Une chose est sûre, c’est que moi, pour contourner le problème, j’avais dans la tête de commémorer les 20 ans de la Fête à Nanou. En souvenir d’une soirée qu’on a tous gardé dans le cœur et ma foi, 20 ans, ça a de la gueule, non ? Bien sûr, on aurait pu dire qu’on lui fêtait ses 47 fois vingt ans mais je trouve ça d’un banal, tout le monde a déjà plus ou moins dit ça une fois dans sa vie. Alors tant pis, il n’y aura pas de spectacle pour les 20 ans de la Fête à Nanou, il n’y aura pas un déjeuner préparé par un traiteur pour les 80 ans de Monique mais tout bien réfléchi, le gîte qu’on avait loué, on va le garder car sinon, on perd ce que j’ai déjà versé. Et même si ce n’est pas vrai, laissez-moi le croire pour me donner bonne conscience.

Tiens, le troisième paragraphe rime (à peu près) avec le deuxième, c’est amusant. Et ça me touche. Mais revenons à nos deux chèvres. J’ai donc décidé de conserver le gîte et nous allons y passer trois nuits ensemble comme si nous étions partis ailleurs. Et je trouve ça très original voire presque snob, pour Guy et Monique de partir en week-end à moins de cinq kilomètres de chez eux. Je pense qu’ils auront la chambre numéro 5, de 17m2. C’est celle qui fait le plus « spécial » avec miroir au plafond et coffre en cuir plein de sextoys. Non, je plaisante, c’est peut-être celle qui fait le plus « grande maison. » Reste à savoir comment nous nous répartirons les quatre autres. Puisque nous ne serons que six pour 10 places.

En tout cas, maintenant qu’elle est au courant de l’ensemble, on ne va pas trop lui en dire sur les détails.