31 décembre 2015

dans le meilleur des cas du meilleur des mondes

Dans le meilleur des cas du meilleur des mondes, ceux qui auront la chance de pouvoir se faire la bise à minuit pile, ce soir, n’auront pas été volés sur le nombre de jours qu’ils auront vécu en cette année 2015. On ne peut pas en dire autant de tous. C’est vrai ça, tiens, par exemple, ceux qui n’ont pas survécu aux attentats du mois de janvier, on leur a pourtant souhaité une bonne et une heureuse année 2015 lors du réveillon, une semaine plus tôt. Quand on y pense, il y a matière à poser une réclamation au bureau des vies bêtement... [Lire la suite]

30 décembre 2015

en plein dans l'Émile

Aujourd’hui, c’est jour de fête. Pas pour tout le monde mais pour moi, oui. À cette (grande) occasion, j’ai choisi d’inviter quelques relations qui font plutôt bien dans mon carnet d’adresses. Je n’ai choisi que peu de personnes afin de ne pas encombrer mon environnement et parce que, ça me semblait plus cohérent avec le motif de cette célébration. Je vais donc vous présenter chacun d’eux, qui ont tous le point commun d’avoir le même prénom. Tout d’abord, ce vieux Gorgon, ce vieux compagnon de ma fin d’adolescence, qui a bercé tant... [Lire la suite]
29 décembre 2015

pourquoi diable commencer par les slips et les chaussettes ?

C’est vrai, ça, je suis surpris que personne ne m’ait posé la question, avant-hier, dans mon billet intitulé « le tri sélectif » et donc, du coup, je me la pose tout seul et je me remercie fortement et avec un peu d’admiration, de me l’être posée. Car cette question est une bonne question et elle mérite une réponse à sa hauteur. Veuillez me suivre dans le paragraphe juste après celui-ci. Pourquoi donc commencer le tri de mes affaires en vue d’un éventuel déménagement cette année par mes slips et mes chaussettes. Eh bien... [Lire la suite]
28 décembre 2015

la course sans échalote

On a beau faire, on a beau dire, on ne peut pas changer son moi profond. J’en veux pour preuve que moi, aujourd’hui, lundi d’entre les deux fêtes, depuis ce matin, je cours, je cours, je cours. Au lieu de prendre un peu mon temps, vu mon âge pas encore très avancé mais pas du tout en retard pour autant. Parce que franchement, pourquoi me presser comme ça depuis ce matin ? Pourquoi m’être levé à 6h au lieu de tenir jusqu’à au moins 7h ? Pourquoi avoir voulu faire l’ouverture d’Auchan dès 8h30 ? Pourquoi ne pas me poser... [Lire la suite]
27 décembre 2015

le tri sélectif

Est-ce que je dois attendre les bonnes résolutions pour l’année nouvelle qui ne va pas tarder à pointer le bout de son nez ou est-ce que je peux m’y mettre dès à présent ? Je ne parle pas de mes relations amicales ni familiales. Là, je n’ai aucun tri sélectif à faire vu qu’il se fait automatiquement au fur et à mesure du temps qui passe. Et ça ne dépend pas que de moi mais également de ceux dont il est justement question. La vie fait souvent son travail de sape et parfois, elle nous réserve quelques belles surprises en nous... [Lire la suite]
26 décembre 2015

deux qui l'Étienne

Deux qui l’Étienne… Bon d’accord, je ne suis pas du genre à me jeter sur les calendriers pour connaître le saint du jour et je n’aime pas être sans savoir à quel saint me vouer mais quand même, ça fait 56 ans que je suis né et 56 ans que très peu de gens savent me souhaiter une bonne fête quand c’est le jour J. Le jour adéquat. En gros, si je ne le dis pas, si je ne préviens pas les autres, à quelques exceptions près, tout le monde oublie, personne n’y pense ou tout le monde s’en fout. Bravo, on a les amis qu’on mérite, c’est... [Lire la suite]

25 décembre 2015

pouffe de circonstance

Franchement ? On était tous d’accord pour dire qu’elle l’avait bien cherchée, la pouffe perchée sur ses chaussures à semelles compensées, toute maquillée de partout et surtout, avec son short à ras le bonbon, même s’il fait grand soleil, dehors, on est quand même au mois de décembre, ce n’est pas du tout la saison de montrer son entrecuisses aux premiers quidams venus, si ? En tout cas, non seulement elle était à la limite du ridicule, déguisée comme elle l’était mais en plus, tout dans ses attitudes témoignait d’un... [Lire la suite]
24 décembre 2015

ça y est, le plus gros est passé

Alors que pour la plupart des gens, en tout cas, dans les pays chrétiens, le plus important est encore à venir, pour moi, en ce qui concerne Noël, le plus gros est passé et ça n’est pas dommage. À l’heure qu’il est, 14h05 presque pétantes, je peux le dire haut et fort, Noël, Noël 2015, ça, c’est fait. J’en suis heureux mais je me demande si je ne suis pas plus épuisé que satisfait. Épuisé par trois jours de marathon dans mon travail, trois jours de folie pendant lesquels j’ai passé plus de temps à tenter de comprendre ce qui avait... [Lire la suite]
23 décembre 2015

mais quelle est donc cette humidité qui me pénètre ?

Mais quelle est donc cette humidité qui me pénètre ainsi ? Aurais-je oublié de fermer un robinet quelque part dans la maison ? Allons vérifier de ce pas dans la cuisine, dans la salle d’eau et dans les toilettes, on ne sait jamais. Je suis encore dans ma tenue de travail, jeans et tee-shirt un peu odorants car je les ai portés ce matin pour aller travailler et donc, comme j’ai porté un carton de 6 kilos de saumon fumé d’un bras collé contre moi et un autre de 2 kilos de crevettes cuites dans l’autre main, forcément, je sens... [Lire la suite]
22 décembre 2015

le tour du cadran

À l’heure précise où j’écris ces lignes, je suis en train de me demander si je vais les écrire. Parce que même si elle n’est pas terminée, la journée a été longue. La matinée, au travail était comme un soap opéra ou une télénovela, je n’en voyais pas le bout et ce ne sont pas les multiples rebondissements qui me sont arrivés qui ont changé quoique ce soit dans la longueur infinie de ces heures dans un bureau qui a fini par me donner mal à la tête. Et au cou car j’ai travaillé de façon très contractée. Et aux neurones, parce que, à... [Lire la suite]