Franchement, quand on parle de la droite décomplexée, ça n’est pas peu dire. D’abord, l’attitude de Napoléon Iznogoud Sarkozy, hier, en évinçant Nathalie Kosciusko-Morizet de la deuxième place du parti des Républicains sous prétexte qu’elle n’est pas d’accord avec lui et qu’elle le dit. Si ça, ce n’est pas être décomplexé, qu’est-ce qui l’est, alors ? On dirait que N. I. S.  n’a pas entendu ni compris la colère des français lors de ces élections ni le message qu’ils ont voulu faire passer à la classe politique. M’en fous, moi, je me sens blanc comme neige, j’ai toujours eu de la sympathie pour N. K. M. Elle fait partie des personnalités de droite que j’écoute volontiers et dont j’aime les interventions, les vocations et les volontés.

De toute façon, Nathalie, si elle me permet de l’appeler par son prénom, d’abord, je la trouve bien plus jolie sans son chignon d’avant (sans propos, vous avez remarqué, dimanche soir, la sobriété physique et verbale de Cécile Duflot ?) et ensuite, je pense que ce qui lui arrive, finalement, c’est bien parce qu’elle va devenir un symbole à droite. Et quand je vois que son remplaçant c’est l’ encore-moins décomplexé Laurent Wauquiez (mine de rien, 33 points au Scrabble et encore, sans le mettre sur un mot compte double ou un mot compte triple) qui va également être président de région, aura-t-il le temps de tout faire ? C’est ça qu’ont voulu ses électeurs de Rhône-Alpes-Auvergne ?

Maintenant, je voudrais aussi parler de ce virage à droite, totalement décomplexé, que j’ai vu de mes yeux, tout à l’heure en rentrant du boulot. J’étais dans ma voiture, ma nouvelle voiture en essayant de passer inaperçu tout en bichant intérieurement, parce qu’il est vachement beau, mon Renault Captur moka-ivoire et bon, il y avait un mec, devant moi, sur la file de gauche, que j’avais rejoint pensant éviter ceux qui allaient lambiner sur l’Avenue Thiers et je vous le donne en mille, non seulement il roulait en-dessous des 50 kilomètres/heure autorisés mais en plus, au dernier moment, sans clignotant, il a tourné à droite, comme ça, sans complexe. Au vu et au su de tout le monde. Quand je vous disais que la droite était totalement décomplexée, même sur la route, ça peut se constater.