Le dernier jour avant le reste de ma vie a commencé de très bonne heure par une tentative d’espionnage qui a totalement raté son coup. J’ai trop aimé Agents très spéciaux code U.N.C.L .E. samedi après-midi au cinéma et donc, j’ai dû me croire un héros de film alors que je ne suis qu’un pauvre petit français qui approche de la retraite à petits pas prudents. Un instant, en me levant à 4h30, heure volontairement programmée dès hier soir au moment d’aller au lit, pour commencer à me réhabituer à mes horaires normaux (je reprends demain matin), un instant, j’ai cru pouvoir observer des choses avec mes jumelles depuis la fenêtre du séjour mais non, je n’ai rien pu voir, je n’ai rien appris, je n’ai rien su. J’ai fait chou blanc en pleine nuit noire. Et désappointé, je n’ai pas jugé utile de me recoucher. Je me suis contenté de m’allonger sur le canapé en attendant mieux. Et à un moment, j’ai même regardé Michel Onfray chez Ruquier, en replay, dans l’émission de samedi dernier. Et j’ai arrêté après ce débat-là. Parce que le reste m’aurait ennuyé.

Le dernier jour avant le reste de ma vie a continué avec le retour de la routine d’avant les vacances. Un lundi matin où je pars à pieds à 8h20 pour me faire l’ouverture du supermarché Auchan, de Mériadeck, à trois stations de tram de chez moi. Il n’y a guère que les jours de grand froid et surtout les jours de pluie que j’y vais par le tram sinon, je fais le trajet à pieds parce que d’abord ça fait du bien mais ensuite, ça me permet de prendre un ou deux journaux quotidiens gratuits sur la place Pey Berland. Après mon retour de ces courses, je me suis préparé pour aller faire un peu de cardio à la salle de sports. En temps normal, quand le patron est là, nous avons un cours avec notre coach mais là, j’étais tout seul et donc, j’ai fait ce que j’ai pu pour un jour de reprise. Sauf que j’avais oublié de prendre un tee-shirt de rechange et donc, j’ai arrêté au bout de trente minutes avant de transpirer trop parce que j’allais devoir revenir chez moi avec le même vêtement, trop humide pour être supportable avec la température un peu fraîche de ce dernier lundi de l’été 2015.  

Le dernier jour avant le reste de ma vie, c’est encore cet après-midi qui commence à peine et que je vais occuper en grande partie dans la cuisine à préparer un plat pour ce soir (que nous terminerons samedi midi prochain – faut savoir prévoir), une salade composée pour demain midi et mon sandwich pour demain matin, au bureau et à précuire les premiers choux de Bruxelles achetés hier matin au marché, avant d’aller visiter le réservoir Paulin dans le cadre des journées du Patrimoine. Il ne faudra pas que j’oublie de précuire la grosse courgette rapportée de St Maixent pour la manger comme nous en avons dégusté une autre, aux Sables, pendant les vacances. Ça sera mangé un des deux soirs prochains. La question qui reste en suspens : une séance de cinéma ou rien ? A priori, ce sera rien. Car c’est ainsi que je le sens. Envie de ne pas me contraindre à autre chose pour bien profiter de ces dernières heures avant ma reprise. Qui s’annonce automnale. Peut-être un peu chargée. Avec l’arrivée d’un nouveau directeur pendant mes congés…