Mercredi, premier jour de vélo, nous avons fait notre circuit préféré : celui du marais et du littoral réunis. C’est certainement l’un des plus complets car il comporte des plats, des côtes montantes et des descentes. Et surtout, il est très varié : ville, quatre voies, campagne, villages, marais, forêt, littoral et pause pot au port. Ça fait bizarre, pause pot au port, comme formulation, surtout quand on le dit à haute voix, non ? Essayez et vous verrez.

Nous étions quatre quand nous partîmes du port et par un prompt renfort de coups de pédales, nous étions toujours quatre quand nous revînmes chez nous, là où aurait pu nous attendre un comité de soutien, des banderoles et la bise au vainqueur par une jeune demoiselle peut-être encore vierge. Mais non, aucun accueil digne de ce nom pour le vainqueur. Renée, mes parents et le président nous attendaient dans l’appartement, tranquillement.

En même temps, qui peut dire qui a été le vainqueur ? Il n’y en a pas vraiment eu. Doit-on partir du principe que le gagnant du circuit est celui qui est arrivé le premier devant le portail de la cour ? Est-ce qu’il faudrait voir quel est celui qui a roulé à la plus grande vitesse  pendant plus de deux heures et demie ? Est-ce que c’est celui qui a le mieux roulé en étant le plus fairplay ? Non, je crois que le vainqueur, toutes catégories, ça pourrait être moi et ça m’aurait fait plaisir qu’on le dise.

Si ce n’est que personne ne l’a dit, alors moi, je me le dis à moi, deux jours après, sur la terrasse d’un nouveau jour qui commence, devant une mer qui fait des vagues, les premières depuis que nous sommes arrivés ici. Et pendant que les autres petit-déjeunent. Je pense que j’ai gagné car même si je ne suis pas celui qui a ramassé le plus de mûres pendant la promenade, c’est moi qui ai pensé à prendre un sac plastique pour les mettre dedans.

Et parce que c’est moi qui me suis levé le premier, encore une fois et parce que c’est moi qui ai fait le café, encore une fois. Et parce que c’est moi qui ai débarrassé le lave-vaisselle, encore une fois. Et parce que je suis le premier (oui, je suis le seul, et alors ?) qui ai écrit son billet pour le publier dans son blog, encore une fois. Et parce que je suis le seul à être le seul. Et le vainqueur est donc Stéphane. Sauf pour l’option casino où j’ai perdu dix euros, hier soir. Mais ça, on oublie, d’accord ?