Sainte Monique, cette chrétienne d’origine berbère (elle a dû passer pour quelqu’un de barbare aux yeux des paysans de l’époque) est née à Thagaste (Souk Ahras, actuellement) en Algérie, dans la province ancienne de Numidie. On peut donc dire qu’elle est numide. Attention, je n’ai pas dit humide. Future mère d’Augustin (un des quatre Pères de l’Église occidentale et l’un des 36 docteurs de l’Église.), elle avait donc une double identité culturelle : berbère et chrétienne. Aurait-elle pu franchir la ville de Poitiers après 732 si elle avait rencontré Charles Martel ? C’est une bonne question. Quoique, j’en doute un peu car comme elle est née 400 ans plus tôt, la rencontre entre eux était parfaitement impossible.

Il y a plusieurs étymologies attestées pour le prénom Monique : il peut venir du grec « monos » qui veut dire « seul, unique » (peut-être disait-on « onique » à l’époque.) ou « solitaire », ce qui explique pourquoi certaine Monique que je connais bien aime bien jouer à ça sur son ordinateur. Il peut venir du latin « monnica » qui vient de « monn », diminutif indigène d’une divinité locale. Mais je pense qu’il vient surtout du mot moine qui vient lui-même du latin « monachus » et du grec « μοναχός, monachos », ce qui signifie  « homme solitaire. » On peut donc en déduire que tous les navigateurs solitaires peuvent être appelés Monique.

Monique, en général est une femme simple et naturelle qui a les pieds sur terre et la tête sur les épaules. Sa moralité est stricte et ses principes sont exigeants. Elle aime le travail bien fait et l’exercice physique. Elle a le sens pratique et aime la famille. Elle est pudique et réservée et donc, monsieur, sachez qu’un simple bouquet de fleurs ne suffira pas à la faire tomber dans vos bras. Mais n’oubliez pas non plus que Monique est une épicurienne qui aime tous les plaisirs de la vie. Ce n’est pas pour rien qu’on sait que, pour Monique, on a besoin de deux qui la tiennent pour un qui la…

Il existe quelques Monique célèbres. J’en ai noté cinq (histoire de rester sur un chiffre impair, ce qui me va toujours mieux que les pairs) mais les plus célèbres d’entre elles ne le sont pas sous leur nom d’origine, c’est assez amusant de constater ça. Ou alors, certaines d’entre elles italianisent leur prénom pour le rendre plus sexy. Attention, je n’ai pas dit que les Monique française ne sont pas sexy, il ne faut pas me faire dire ce que j’ai pu penser l’espace d’un instant. Mais j’en veux pour preuve l’une des femmes donnée pour être une des plus belles du monde : Monique Bellucci.

Ah vous voyez que vous êtes resté sans voix en lisant son prénom à la française ! Tout d’un coup, elle a perdu de son sex-appeal. Il y a aussi Monique Tchermezine et Monique Serf, respectivement les vrais noms de Ludmilla Tcherina et de Barbara. La quatrième dont je voulais parler, ce  n’est pas la moindre : Monique Pinçon-Charlot. Elle est donnée dans la liste des quelques Monique célèbres mais qui la connaît ? À mon avis, c’est une imposture. Elle a beau être sociologue et directrice de recherche au CNRS… Et celle que j’ai gardée pour la fin, c’est Monique Girard, plus connue sous le nom de Monique Girault. Bonne fête, Monique !