Résumé de l'épisode précédent : On dit que nous avons cinq sens, définis par Aristote au cours du quatrième siècle avant J.C. (à vous de voir si vous préférez Joe Cocker, Jésus Christ ou, plus simplement, Jean-Claude) et c’est toujours ce que j’ai entendu dire (ce qui prouve que mon ouïe fonctionne) depuis que j’ai eu l’âge d’être scolarisé. Et ne voilà-t-il pas que ces derniers jours, j’ai lu (ce qui prouve que ma vue fonctionne) qu’on en aurait plutôt 9 voire 21. Je n’ai pas trouvé trace des dixième au vingt-et-unième sens mais j’ai envie de parler des cinq classiques, des 4 plus récemment validés par la communauté scientifique et d’un petit dixième que tout le monde connaît mais qu’on oublie systématiquement. Et au passage, je me permettrai d’en ajouter cinq de plus en bonus pour le même prix. Aujourd’hui, nous allons parler de l’odorat et de l’équilibrioception.

L’odorat : à vue de nez, l’odorat c’est la perception des odeurs, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Et tout passe par cet appendice qui s’appelle nez, très utile pour certains métiers comme « nez » pour une maison de parfum (c’est quand même bien fait d’appeler ça « nez » dans ce cas-là, non ? alors que ça ne sert à rien quand on est plongeur professionnel. Je parle de plongeur dans les mers ou dans les océans car plongeur dans un restaurant, qu’on ait du nez ou non, on s’en moque un peu en l’occurrence. Et donc, pour ceux qui aiment la plongée sous-marine, on parle de le faire en apnée. Comme il y a une explication à tout, vous devez commencer à comprendre pourquoi on parle d’apnée ? Ça vient d’une déformation de deux mots : « ap », préfixe privatif latin qui, normalement devrait plutôt être « ab », qui suggère l’éloignement et « née » qui signifie nez mais le mec, il était nul en orthographe et donc, apnée, oui, ça veut dire : loin du nez. Rien à voir avec « loin des yeux, loin du cœur », la vue se sera abordée que dans un prochain billet. Et comme on dit que l’argent n’a pas d’odeur…

L’équilibrioception : c’est la perception de l’équilibre. Ce nouveau sens utilise l’oreille interne et il aurait donc eu plus sa place dans le billet d’hier, quand il a été question de l’ouïe(. Comment ? Qu’est ce que tu dis ?) La perception de l’équilibre n’a rien à voir avec le sens de l’orientation qui lui, est un considéré comme une interprétation post-sensorielle et non pas comme un sens. Parce que les sens, c’est naturel, c’est inné. Le sens de l’équilibre, on l’a ou on ne l’a pas mais quand on l’a, c’est comme ça, c’est en nous. On ne peut pas dire que ça va et que ça vient. Peut-être peut-on le perdre en cours de route, avec l’âge mais si on le perd, je crains que ça ne soit définitif. Rien à voir non plus avec le sens de l’équilibre quand les paramètres sont modifiés artificiellement par l’absorption de substances alcoolisées ou stupéfiantes. Si vous entendez quelqu’un dire : « C’est stupéfiant mais quand j’ai un peu trop bu, je ne tiens pas debout ! », dites-vous bien que c’est plus certainement qu’il a trop bu qu’un peu trop bu. C’est donc un mensonge. 

Le bonus du jour : le sens de la vie. Vaste sujet. Interrogation pertinente mais qui peut donner le vertige. Et le vertige, ce qui peut rejoindre la notion d’équilibre. Tout est parfaitement imbriqué, c’est génial, je trouve.  En tout cas, donner un sens à sa vie n’est pas la même chose que parler du sens de la vie. Une vie peut être vide de sens mais elle peut quand même entrer dans la catégorie « sens de la vie. » En ce qui me concerne, le sens de ma vie, je pense le connaître à minima mais ça ne regarde que moi. J’essaie de toujours conserver un bon équilibre entre la vie professionnelle et ma vie privée, à mon âge, vu la carrière que j’ai eue, tout coule de source. Comme une cascade, parfois. Et vu de là-haut, il ne faut pas que je regarde trop vers le bas sinon, je risque d’avoir un peu de vertige. Donc, pour résumer : le sens de ma vie, va-t-il du haut vers le bas (ou l’inverse) ou de la droite vers la gauche (ou l’inverse) ? À bien y regarder, je crois qu’il est surtout en diagonale, le sens de ma vie.

Demain, qui sera un autre jour, nous parlerons de la vue et de la nociception. Pour ce qui est du bonus gratuit, ce sera une surprise. Et une surprise, ça ne se dévoile jamais à l’avance. Moi, je ne peux pas sentir les gens qui ne savent pas tenir leur langue.