La France va-t-elle être bientôt envahie par des êtres de petite taille au quotient intellectuel de bas niveau ?

Le week-end dernier, quatorze jeunes de 15 à 17 ans percutent un talus dans un véhicule utilitaire. Quatorze dans le même véhicule probablement pas fait pour plus de 6 personnes, et encore. Beaucoup de stupeur près de Rohan, dans le Morbihan (tiens, ça fait deux mots qui finissent pas « han »), ça peut se comprendre. Et les médias qui s’en sont donné à cœur triste en faisant marcher la machine à émotion à tire-larigot histoire de faire pleurer dans les chaumières. Et personne pour avoir assez de recul pour nous dire que bon, ils ont trop bu, ils ne savaient probablement pas ce qu’ils faisaient et alors ? Mieux valait qu’ils se plantent tout seuls que de percuter un autre véhicule avec une famille à jeun, dedans.

La semaine dernière, 22 enfants âgés de 5 à 13 ans ont saccagé une école à Melun. Une école maternelle. Un des fleurons de la république. Un endroit où on va pour commencer à apprendre. Probablement que ces 22 jeunes n’y ont jamais rien fait qu’y poser leurs fesses de petits cons incurables. Il ne manquerait plus que ces gamins, graines de délinquants, aient été armés et ne se laissent pas prendre par les forces de l’ordre. Heureusement, ils ont été pris la main dans le sac, la main dans le saccage. Honte sur eux mais honte aussi sur leurs parents et qu’on ne me dise pas qu’ils ne pouvaient pas savoir que leurs rejetons étaient capables de ça. Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.   

Toujours en ce début du mois d’août, trois jeunes (voire très jeunes) ont saccagé un cimetière chrétien en Meurthe et Moselle en dégradant une quarantaine de tombes, principalement en déplaçant ou retournant des crucifix et d’autres objets funéraires. On parle de trois adolescents (ou pré-adolescents), une fille de 12 ans et deux garçons de 14 et 15 ans. Tous les trois gothiques. À leur âge, on croit rêver. On dit que l’aîné a perdu son père il y a moins d’un an et ceci pourrait expliquer cela. Non mais pourquoi pas. C’est sans doute le premier adolescent à perdre son père et à ne pas l’accepter. Non, pas d’accord. Et je me dis que décidément, on vit une drôle d’époque. De plus en plus envahis par des jeunes comme venus d’une autre planète.

Ce monde qui nous entoure est de plus violent, à mon goût. Et ça ne donne pas très envie de continuer à vivre dedans. Mais il va bien falloir quand même.