Dans mon entourage proche, il y a cinq personnes que j’aime particulièrement. Aucun pour les même raisons que les autres et je voudrais parler un peu d’elles car je pense qu’il est bien de faire des compliments ou des hommages, de temps en temps, surtout quand on est connu pour être un râleur de première. Parce que je bougonne plus souvent que je ne félicite, je dois bien le reconnaître. Mais je me soigne, vous savez. Je consulte un psy parce que mon but, ce serait ne plus faire que râler et ne plus jamais complimenter. Non, je plaisante.

Marie, Mathieu, Sophie, Louise et Paul sont des gens que j’ai connus depuis peu mais j’aime passer du temps en leur compagnie même si parfois, nous nous chamaillons un peu. Faut dire que c’est quand même encore un peu de notre âge. Enfin, de mon âge. Puisque je suis le plus jeune de la bande. Et tiens, pas plus tard que l’autre fois, quand nous sommes partis à Bayonne, tous ensemble, il nous est arrivé quelques anecdotes que j’aime à raconter tant elles m’amusent. Et aujourd’hui, j’ai envie de partager. Faut dire qu’avec eux, on est bien obligé, de partager. Nous nous sommes connus dans un club libertin.

Marie, c’est… comment dire, Marie, c’est la plus bobo de l’équipe. Elle aime ses bonnes habitudes, elle aime son confort et elle aime bien bouffer dans des restaurants agréables avec une belle déco et tout et tout. En même temps, elle est un peu rebelle puisqu’elle est la première de nous six à avoir signé la pétition en soutien pour le maintien de la Grèce dans l'Europe. Mathieu, lui, malgré le fait qu’il est le doyen du groupe, il est très capricieux. Sans doute un effet pervers du vieillissement. Je vous dirai quand ce sera mon tour. En dehors de ça, Mathieu, il est charmant mais parfois, on a envie de lui foutre des claques.

Sophie, c’est l’intello. Elle a toujours un bouquin à la main, de préférence des livres ardus à lire, des essais, vous voyez le genre. Pas très romanesque. En même temps, comme elle porte des lunettes, vous savez ce qu’on dit des femmes à lunettes !… Louise, c’est la plus rigolote et la plus gentille. Mais elle se fait souvent avoir car elle a tendance à vouloir toujours dire oui. Quitte à ce que ce soit à son détriment. Et Paul, Paul c’est mon préféré, celui avec lequel je suis le plus complice. On se retrouve souvent pour boire un café ensemble, à une terrasse, en ville.

Du coup, pour en revenir à notre week-end à Bayonne : il a bien fallu se sacrifier et laisser la plus belle chambre à Marie. « Marie, couche-toi là » qu’on a fini par lui dire à Marie. Mathieu, lui, il boudait et avec Paul, on lui a demandé s’il voulait qu’on le fesse, Mathieu. Sophie, elle, elle avait encore le nez dans sa philo, Sophie. Louise, elle venait de se faire larguer la veille « il t’a lâché, Louise ? » et nous, avec Paul, on riait comme des bossus. Surtout lui et à la fin, il a failli se pisser dessus. À force que je le faisais dégorger, le Paupaul ! Oui, j’ai conscience que pour vous, tout ça est très abstrait et pas aussi drôle que pour nous, qui l’avons vécu. Mais ça prouve bien que vous ignorez ce que vous avez perdu en n’ayant pas voulu venir avec nous.