Hier matin, c’était samedi, mon dernier jour de travail de la semaine, ma première semaine de reprise après ma convalescence et même si ce fut un peu difficile de m’y rendre, j’ai choisi de ne pas y aller aussi tôt qu’avant : j’y suis allé pour 4h au lieu de 3h30 du matin. Ça m’a fait gagner un gros quart d’heure de sommeil mais de toute façon, comme j’étais seul à la maison, je m’étais couché assez tôt, vendredi soir. Quand je suis célibataire, je me couche avec les poules. J’aime bien dîner de bonne heure, traîner un peu et ensuite, aller au lit. Tant pis si nous sommes encore dans les journées les plus longues de l’année. Mon rythme de vie naturel me porte à faire ainsi.

Une fois tous mes collègues des équipes de nuit et mon binôme parti (il faisait un remplacement de nuit et donc, il a débauché vers 8h30 ou 9h, je ne sais plus), comme il y a toujours un commercial qui vient faire la permanence du même nom, je sais que je ne suis plus jamais seul mais hier, un nouveau vendeur téléphonique s’est joint à celui d’astreinte et comme ça, ça en faisait deux pour le prix d’un. Il a dû venir voir comment ça se passait une permanence. Celui qui devait être là (et qui était là) officiellement, c’est le co-chef des ventes. Il se prénomme Stéphane, un bien joli prénom, ma foi, non ? Enfin, moi, je trouve. Surtout que j’y suis bien habitué depuis plus de 55 ans.

Celui qui est venu en bonus, comme ça, le nouveau, sympathique, a systématiquement une drôle de façon de s’asseoir à son bureau pour travailler : il plie toujours une de ses deux jambes sous ses fesses et donc, vu de dos, on a l’impression qu’il est unijambiste mais jamais du même côté. Et il s’appelle Stéphane aussi. Ce qui fait donc que nous étions trois Stéphane dans le même endroit, au même moment et que comme il n’y avait personne d’autres, à part à l’autre bout du bâtiment, côté transports, ça faisait donc 100% de Stéphane. C’était assez amusant de constater ça. Mais je suis parti avant eux car j’avais terminé mon travail. Et je les ai laissés entre eux deux : 2 pour 100% quand même.