Parmi les choses auxquelles je n’avais pas pensées, avant de me faire opérer, il y a cette histoire que la cicatrice en cours et le pansement pour la protéger étaient situés à un endroit stratégique : la sangle abdominale, à l’aine gauche. Et qui aurait pu me dire que j’aurai du mal à mettre un slip, un boxer ou un pantalon ? Personne ne m’a rien dit. Si j’aurais su, je serais pas venu, comme disait l’autre. Parce que toutes ceintures de ces (sous) vêtements sont exactement à l’endroit où ça me fait mal si ça appuie trop fort. Alors, depuis que je suis rentré, je mets quand même un boxer chaque matin histoire d’être bienséant et un short pour être confortable. Un short qui n’est jamais qu’une espèce de caleçon un peu lâche. Il est bleu marine, c’est neutre, ça va avec tout. C’est présentable et bon, ça fait l’affaire, quoi.

Si j’ai de la visite, j’enfile un bermuda que j’avais acheté (en prévision ?) l’an passé, aux Sables d’Olonne, avec une jolie ceinture assortie car sans elle, il aurait tendance à me tomber des hanches car il est d’une demi taille trop grand pour moi mais j’avais eu le coup de foudre, alors, quand on aime, on ne mesure pas. Enfin, il me semble… et donc, là, je ne suis pas serré plus que ça, juste maintenu. Parce que je suis quelqu’un qui sait avoir du maintien quand il le faut. Et donc, hormis quelques moments dans la journée où je me reculotte, je n’ai de problème de coinçage douloureux. Mais je dois reconnaître que si nous n’étions pas en juin, si nous étions à une période froide, par exemple et si je devais m’habiller d’un jeans ou d’une autre sorte de pantalon, je ne sais pas comment je ferais.

Et là, je me dis que franchement, on n’y pense jamais à ce genre de détails vestimentaires pour une convalescence. Je n’allais quand même pas demander ces espèces de chemises de jour comme celle que j’ai eue pour ma journée d’hospitalisation, ça se boutonne dans le dos et en cas de visite, ça fait quand même un peu malade. Alors, si j’avais été une nana, j’aurais mis des robes, un peu amples et je ne me serais posé aucune question. Mais là, finalement, en y réfléchissant le plus fort que je le puis, j’en suis arrivé à la conclusion que la seule bonne alternative, ça aurait été d’avoir un kilt et de le porter sans la tradition. Sans slip en dessous. Mais comme je l’aurais mis un peu plus haut pour que sa ceinture ne s’appuie pas contre mon pansement. Il n’aurait pas été nécessaire de se pencher beaucoup pour voir que je n’avais rien en dessous. Pas très convenable, hein ?