Je ne suis pas comme le poète et comme son interprète qui disaient qu’ils haïssaient les dimanches. Non, moi, j’aime les dimanches. Surtout les dimanches matins quand je me lève tôt. Ce qui est très souvent le cas et ce qui me fait penser à Marcel car moi, je pourrais écrire que longtemps, je me suis levé de bonne heure le dimanche matin. Tout comme je suis longtemps couché de bonne heure, moi aussi. En fait, j’aime profiter de la nuit pour dormir et du matin pour vivre. Le reste de la journée ? Je maîtrise nettement moins. Je dis ça comme si je maîtrisais mes nuits, ce qui est loin d’être le cas mais ça, c’est un autre sujet. Aujourd’hui, c’est dimanche. C’est relâche. On ne va parler que de ça, que de ce septième jour.

J’aime le dimanche matin quand je me lève et que la ville est encore endormie, surtout en hiver, quand les jours sont courts et qu’ils se partagent avec les restes des nuits. J’aime aussi comme en ce moment où il fait beau et que quand je me lève, même tôt, après le jour et qu’il y a de l’espoir dans l’air. L’espoir d’une belle journée de repos, globalement. L’espoir d’une journée un peu moins tourbillonnante que les précédentes, celles de chaque semaine passée. J’aime ce moment où, hormis quelques inopportuns comme les machines à nettoyer les rues, épouvantablement bruyantes et les quelques couche-tard qui rentrent de soirée sans doute trop arrosée font tout pour le faire savoir au reste du monde.

J’aime tous les moments de chaque dimanche matin : mon petit déjeuner sans avoir à vérifier l’heure qui tourne et me tourne les sangs. J’aime venir sur mon PC et y découvrir un mail, y répondre, tranquillement sans être dérangé. J’aime regarder un peu de ce que j’ai enregistré à la télévision, calmement installé sur le canapé, en mode veilleuse pour ce qui me concerne. J’aime ensuite aller au marché et y acheter des fruits et des légumes, toujours et profiter, comme ce matin d’un soleil éblouissant mais pas agressif car le fond de l’air qui l’entoure reste légèrement frais et ça fait du bien à la tête et à l’envie de continuer ce dimanche entamé. Envie de le continuer et  même de tenter de le terminer de la meilleure façon qui soit.