Il va falloir penser à revoir les conditions de vente des compagnies aériennes, si ça continue. En effet, peut-on imaginer qu’un membre de la famille d’une victime d’un crash comme ceux qu’on voit depuis quelques mois réclame des dommages et intérêts pour non-respect de l’horaire d’arrivée ou carrément, atterrissage à un endroit bien trop loin de celui qui était prévu et qui oblige la famille à rapatrier le corps, ce qui occasionne des frais supplémentaires. C’est vrai, ça, dans une société de plus en plus axée à la fois sur le sensationnel et sur les procédures pouvant permettre d’espérer de l’argent facile, de là à penser tout ça, il y a un pas que même un cul-de-jatte pourrait franchir aisément.

Il n’empêche que pour toutes ces pauvres victimes tombées dans les Alpes, près de Barcelonnette (pour un avion qui vient de Barcelone, ça peut être amusant, cette coïncidence de noms de villes – on peut en imaginer d’autres : un avion qui part de Bayonne et qui s’écrase à Baïonnette ou encore un hélicoptère qui décolle de Saperlipope et qui s’effondre à Saperlipopette… non, pardon, veuillez m’excuser, je viens de réaliser que ça ne fait rire que moi… des fois, on dirait que je n’ai que 7 ans et que je viens à peine d’entrer dans l’âge ingrat…), je disais donc que pour toutes ces pauvres victimes qui sont tombées à la montagne d’honneur sans arrivée à Düsseldorf, peut-on imaginer un remboursement partiel du billet ?

En effet, le billet était valable d’un point de départ A vers un point de chute B et donc, comme il n’est pas allé au bout, il y a tromperie sur le prix du vol et justement, on peut penser que ça en devient, du vol. En plus, s’écraser contre une montagne au lieu de se perdre en mer, c’est un peu égoïste de la part du copilote (qui en écrasait peut-être s’il s’était endormi aux manettes) car quand un avion tombe en mer, on peut espérer que certains corps nourriront des requins ou d’autres prédateurs afin de respecter la chaîne alimentaire mais là, en pleine montagne désertique… vous croyez vraiment que les marmottes, elles ont apprécié de voir ce bazar autour de chez elles ? Non, vraiment, c’est un peu tard mais j’aurais aimé dire au copilote qu’au-delà d’une certaine hauteur, ça faisait peur aux marmottes et qu’au-delà d’une certaine limite, son billet n’était plus valable. On peut passer à autre chose ?