C’est vrai qu’on attendait un peu les funérailles des victimes de tous les attentats de la semaine dernière pour envisager de tourner la page et, sans les oublier, sans oublier ce qui s’est passé, pouvoir passer enfin (ou un peu) à autre chose. Mais finalement, le retour des informations sensationnelles sur les interventions policières en Belgique, entre autres, contre des groupuscons (des groupuscules de cons, c’est un mot-valise que je viens d’inventer), ça ne nous laisse pas tant respirer que ça. De toute façon, malgré tout, la vie continue et le spectacle doit continuer. C’est ainsi que va la vie. Elle a toujours avancé comme ça, la vie, bon gré, mal gré et tant pis pour nous.

En plus, il tombe de la pluie particulièrement humide et froide. Vous savez, ce genre de pluie qui imbibe non seulement les vêtements mais le moral. Ça nous fout un peu à plat. Ça nous rend flasques. Attention à ne pas marcher dans les flasques… ça risquerait d’éclabousser tous ceux qui passent trop près d’eux. Et on pourrait encore croire que… Une espèce de pluie parfaite pour les jours d’enterrements. Celui de Charb, à Pontoise, entre autres, ce matin. Charb que Delfeil de Ton, un ancien de la première équipe de Charlie Hebdo accuse d’avoir mené ses amis à la mort. Faut-il réagir ou doit-on laisser courir. Chacun vit sa peine comme il le peut.

Une semaine de funérailles et de derniers hommages après les derniers outrages à la liberté d’expression et un carnage digne d’un pays en guerre. La trêve des confiseurs le temps d’enterrer nos morts, nos héros ? Et demain, demain, cela va-t-il recommencer ? Est-ce qu’on va encore en prendre plein la tête et plein le cœur ? On ne pourrait pas demander à Valérie Trierweiler de nous pondre un truc un peu rigolo ? Ou à Cécile Duflot de nous refaire un numéro burlesque comme elle sait si bien les faire ? Ou à Nabilla de sortir en permission et de venir sur les plateaux télé pour nous faire rire ? Bien sûr, ce ne sera pas de l’humour tout en finesse mais comme le spectacle doit continuer…