Mes parents sont là pour le week-end parce que maman participe au Trophée du BEC, une compétition locale de natation, comme chaque année à cette période. Et comme maman est une championne et que papa est ce qu’on pourrait qualifier d’attaché de presse ou de relations publiques, il l’accompagne à chaque fois que maman participe à un championnat quelconque. Il accompagne sa compagne, comme son nom l’indique. Sa compagne ? Non, plus que ça, son épouse depuis 57 ans. Déjà, rien que pour ça, papa et maman, vous pouvez vous lever pour qu’on vous applaudisse bien fort. Pardon, vous êtes déjà debout ? C’est vrai que j’avais oublié que je ne suis pas grand et donc, maintenant, on sait pourquoi.

Le propos de mon billet, ce n’était pas ces considérations sportives, familiales et dimensionnelles. Non, c’était pour dire que du coup, il m’a fallu organiser des menus pour depuis hier soir, vendredi  jusqu’ à lundi soir. Et il fallait tenir compte des goûts, des préférences, des choses moins aimées, des besoins énergétiques et caloriques pour les épreuves et que, compte tenu de la météo actuelle, j’ai opté pour des plats un peu roboratifs mais, malgré les ingrédients qui sont tous différents, qui ont tous un point commun : le fromage à gratiner. Et de ce fait, c’était gratin hier soir, gratin ce midi, restes des deux premiers gratins dimanche midi et gratin dimanche soir. À partir de là, peut-on dire que, tous les quatre, nous faisons partie désormais du gratin bordelais ?

Avant de terminer ce billet, je vais anticiper les questions suivantes : des gratins de quoi ? Eh bien, hier soir, un gratin de riz et de poireau aux moules cuites façon marinière. Un plat que je pense avoir inventé et que je juge plutôt équilibré. Ce midi, un gratin de penne à la tomate, à l’oignon et aux petits lardons. Et demain soir, ce sera un clafoutis de brocolis au jambon. Ça nous fait manger des légumes, pas forcément de la viande mais on s’en fout et des sucres lents. Pour une championne, ça me semble plutôt cohérent. D’un point de vue calorique, je n’en sais rien et je préfère que cette fois, personne ne pose la question car je n’ai pas envie d’en connaître la réponse.