Ce n’est pas parce que Bordeaux est devenue une ville verte et fleurie qu’on va l’appeler la ville rose, aujourd’hui. Non. Car Bordeaux reste une ville minérale (sur la rive gauche, celle du centre historique, celle où j’habite) et même à tel point que parfois, on est un peu en manque d’arbres, d’herbe et de fleurs. Je ne demande pas une roseraie mais bon, quelques touches de couleurs sur un fond vert, je pense que ça serait du plus bel effet. Du meilleur effet.

Ce n’est pas parce que Bordeaux veut prendre la place de Toulouse qu’on va l’appeler la ville rose, aujourd’hui. Non. Personnellement, même si j’aime bien Toulouse, je n’ai pas envie que Bordeaux prenne sa place parce que chacune d’elles a ses particularités et ses charmes mais que Bordeaux reste Bordeaux et que Toulouse reste Toulouse. Et bonjour les répétitions mais on va dire que c’est fait exprès, que c’est un effet de style. Comme ça, ça passera.

Ce n’est pas parce que dans Bordeaux, aurait lieu un gigantesque défilé d’homos, de lesbiennes et de transgenres qu’on va l’appeler la ville rose, aujourd’hui. Non. On a déjà donné avec la Manif Pour Tous, le 6 octobre dernier où la ville était devenue rose et bleue marine. On ne va pas copier les mauvais exemples, non, non et non. En plus, même s’il fait beau, octobre n’est pas un mois adéquat pour des défilés festifs où forcément, il y aurait un peu de nudité.

Ce n’est pas parce que Bordeaux va devenir la capitale du socialisme en voie de disparition qu’on va l’appeler la ville rose, aujourd’hui. Non. Et peu importe que la rose ce soit l’important ou l’emmerdant, on en n’est pas, ici, à vouloir sauver le soldat rose. Bordeaux restera une ville politiquement neutre, en ce dimanche. Et que ceux de l’autre bord, de la rive droite, n’essaient pas d’en profiter pour faire un putsch. Ça n’est pas le bon jour. Je ne suis pas d’humeur. 

Depuis ce matin, dès 8h30, alors que je regardais à la fenêtre, j’ai vu régulièrement passer des petits groupes de gens, beaucoup de femmes et quelques hommes habillés en rose, surtout pour le tee-shirt. Avec le ruban qui est assorti sur le logo. Et en allant au marché, j’en ai vu encore tant et tant d’autres que ça en devenait impressionnant de voir tous ces gens de rose vêtus converger vers la même direction. En fait, il s’agit du challenge ruban rose pour le dépistage du cancer du sein.