Elle n’avait pas tort, la petite dame blonde, tout à l’heure à la caisse de chez Auchan. Il y en avait très peu d’ouvertes, comme toujours, à plus ou moins 9h du matin, un lundi. Et celle réservée aux possesseurs de la carte du magasin ne l’était pas. Alors, au moment de me mettre dans une file, quand j’ai vu que c’était la caisse réservée aux personnes handicapées et aux femmes enceintes, j’ai renoncé et je suis allé un peu plus loin. Trois personnes devant moi dont un chariot bien plein. Ça irait. De toute façon, je n’avais pas le choix. Pas vraiment.

Derrière moi, une dame, petite, blonde, plutôt bien mise est venue avec deux choses dans les mains, je n’ai pas fait attention quoi mais bon, je me suis dit qu’il y avait les caisses automatiques juste à côté, sans personne ou presque et elle était bien idiote de faire la queue ici. Sauf si elle voulait resquiller mais même, à quoi bon, de toute façon, le temps que le chariot devant moi passe, elle serait déjà passée et sortie si elle était allée à côté. Et à moins d’avoir des convictions socio-économico-politiques de malade, pourquoi ne pas en profiter, de ces caisses rapides ?

Ce que je pressentais depuis le début (j’ai du nez, pour ça) s’est avéré : au moment de mettre mes provisions sur le tapis de la caisse, elle s’est approchée de moi, a levé les yeux (pour une fois qu’on ne me regarde pas d’en haut !) et m’a demandé si elle pouvait passer, s’il vous plaît monsieur. Je lui ai dit que je ne comprenais pas pourquoi madame puisque vous avez les caisses rapides à côté. Ah non, monsieur, je paie avec des tickets restaurants et là-bas, ce n’est pas possible. Ce n’est pas mon problème, madame, je suis désolé.

Je suis désolé, madame, parce que moi, j’ai la carte du magasin, la caisse n’est pas ouverte, je ne suis pas allé à celle réservée aux personnes handicapées et aux femmes enceintes et je fais la queue comme tout le monde ici. Monsieur, je travaille dans une demi-heure, vous pourriez bien me laisser passer, vous avez toute la journée devant vous, vous. Qu’en sait-elle la poufiasse ? Pardon, je m’égare, qu’en sait-elle, la connasse ? Et elle continué ses reproches : vous les vieux, vous ne donnez pas l’exemple du civisme, vous pourriez laisser passer une dame.

Vous aviez l’air d’un monsieur bien mais en fait vous êtes un malotru. Je ne vais pas me laisser emmerder par une bonne femme, madame et jusqu’ici, je suis resté poli mais je ne peux pas vous promettre que je vais le rester longtemps. Elle est alors partie en maugréant, faire la queue à la caisse réservée aux handicapés et aux femmes enceintes mais quelqu’un lui a demandé la priorité (hi, hi, hi !) et elle a dû se résoudre à terminer à celles, automatiques et rapides. Après avoir perdu beaucoup de temps. Tout est bien qui a bien fini.