- Vous savez, monsieur le Président, mon client est resté un grand enfant un peu attardé qui a besoin qu'on l'aime et qu'on lui montre. Il aurait besoin d'être intégré dans une vraie famille pour l'entourer d'affection, de soins et d'amour. Et non plus vivre dans cette misère morale et affective. Je vous rappelle que sa mère était alcoolique, son père tait pédophile, son frère est un braqueur récidiviste et sa sœur, une pute toxicomane.

- Au vu de tout ça, ne trouvez-vous pas, monsieur le Président, que mon client a des circonstances atténuantes ? Vous ne pouvez pas ne pas en tenir compte, vraiment. Pensez aux dégâts psychologiques supplémentaires qu'engendrerait une peine mal-t-à propos. In fine, qu'a-t-il fait de pire que de reproduire tout ou partie d'un schéma qui lui a été imposé depuis sa plus tendre enfance ?

- Oui, c'est vrai, j'ai violé mon patron pendant qu'il essayait de me proposer de l'augmentation, ce qui ne faisait que m'exciter encore plus, mais vous comprenez, moi, je suis pas une pute, son argent, j'en veux pas, en tout cas pas dans ces conditions-là, alors, après lui avoir fait son affaire, je lui ai fait la morale et comme il pleurait, j'ai essayé de le consoler, mais il m'a repoussé, alors, j'ai pris l'ôte agrafes et je l'ai attaqué là où je pouvais, puis, comme ce n'était pas assez pour lui, je me suis servi alternativement de l'ôte agrafes et de l'agrafeuse. Je lui mettais une agrafe et je la lui retirais aussitôt. Puis, je me suis effondré, réalisant que les agrafes, c'étaient des agrafes de la marque bébé et alors j'ai compris que j'étais encore un bébé et que j'avais envie de me blottir dans les bras de ma maman, mais ma maman elle était pas là et c'est pas juste. De toute façon, elle est jamais là...

Oui, je regrette ce que j'ai fait, je suis un vilain petit garçon qui mérite une fessée. Non, je ne recommencerai plus, c'est promis.

Dis, Maître Guacamole, si on m'envoie en maison de redressement, tu crois que je pourrai quand même avoir mon déguisement de Jack l'Éventreur pour Noël ? Ou un costume de Marc Dutroux, ce serait bien aussi… Ou de Landru, en troisième choix, c’est toi qui vois, moi, je serai content, de toute façon.