31 août 2014

vagues impressions

Je suis en train de regarder l’océan, les vagues et le quelques petits phoques qui attendent de pouvoir se lever sur l’eau. J’ai petit déjeuné après avoir dormi jusqu’à 8h25. Une anormalité quand on me connaît. Une heure très tardive. Comme si la journée était déjà à moitié terminée sans que je n’en aie rien vécu. Mais ça va aller. Je suis sorti pour acheter une baguette de pain frais. J’ai mangé des tartines sur la terrasse en faisant attention à ne pas faire plus de bruit que les vagues avec ce pain croustillant. J’ai vu quelques... [Lire la suite]

30 août 2014

6 lettres, pas mieux

Samedi. Le jour S. Attention, ce billet a été écrit il y a deux jours et il n’est pas impossible que certains propos ne soient plus d’actualité. Bon, déjà, le fait de commencer par « samedi, le jour S », ça, c’est forcément juste et personne ne pourra y redire. Sauf, et seulement à condition qu’on soit extrêmement pointilleux, du genre à chercher la petite bête dans une meule de foin, un peu comme moi, quoi, sauf, donc, que normalement,  ça aurait été mieux qu’on soit jeudi. Parce que jeudi, c’est le seul vrai... [Lire la suite]
29 août 2014

bar maigre

Vendredi. Le jour V. Les valises sont bouclées. La glacière est pleine de crevettes et de poisson. Les homards n’y sont pas car je n’avais pas la place. Comme ils ne sont que deux et qu’ils sont encore vivants, je les ai mis dans une boîte sans couvercle avec un journal bien imbibé, bien humide et ça les empêchera de souffrir de la chaleur. J’aurais pu acheter des sièges-auto pour homards mais il aurait fallu que je m’y prenne un peu plus tôt. Et je n’ai compris que je manquerai de place que ce matin, en voyant la marchandise et ça... [Lire la suite]
28 août 2014

en veille

Parfois, les choses arrivent et même quand elles sont tout proches, on n’a pas l’impression qu’elles sont quasiment déjà là. On les a attendues pendant des semaines (pour ne pas dire des mois), on a compté les jours (pour ne pas dire les minutes) et là, alors qu’on pourrait évaluer les secondes qui restent à s’égrener pour atteindre l’échéance, l’objectif, on a du mal à y croire. On a du mal à s’y croire. On n’est pas dans la même réalité que celle dans laquelle on vit. Je vis dans une autre dimension, aujourd’hui. Sans doute est-ce... [Lire la suite]
27 août 2014

mot d'excuse

Hier, alors qu’il dormait profondément après une nuit bien agitée, le soleil a sursauté quand son réveil matin s'est mis à sonner, vous savez, avec ce bruit insupportable que font toutes ces sonneries. D'ailleurs, les réveille-matins ne font rien que des sonneries, ce sont donc des sonnards (si vous ôtez la cédille, vous comprendrez l'astuce !) Bien sûr, c'est toujours comme ça, vous dormez mal et c'est au petit matin, chagrin, que vous tombez enfin dans les bras de Morphée, bien au chaud et il n'y a pas chose plus cruelle que de... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
26 août 2014

les souris dansent

C’est franchement du grand n’importe quoi. Dès qu’on a le dos tourné, alors que j’aurais dû m’en douter, ils n’ont fait que des bêtises, « des bêtises quand je ne suis pas là » et moi, hier soir, il y en avait partout et autant vous dire que pour moi, le lundi soir, un peu sacré, c’est comme si c’était mon dimanche soir si j’étais quelqu’un d’autre, veille de reprise pour une semaine de travail, autant vous dire que, hier soir, je n’avais pas spécialement envie de tout ça alors que j’avais déjà toutes mes affaires à ranger.... [Lire la suite]

25 août 2014

parfum tartiflette

Moi, vous me connaissez, je ne râle jamais, je ne critique jamais personne, je suis toujours d’accord avec tout ce qui se passe et rien ne m’énerve ni ne me fait jamais sortir de mes gonds. D’ailleurs, je pense même fortement que le jour où les gonds voleront, je ne serai pas chef d’escadrille. Cependant, il peut quand même m’arriver d’avoir des sursauts de surprise devant des attitudes, des propos ou des situations qui ne le laissent pas indifférent. En règle générale, je prends tout bien et je digère tout sans heurt majeur. Mais là,... [Lire la suite]
24 août 2014

à perdre haleine

Bien sûr, j'aurais pu intituler ce billet "à bout de souffle" mais c'est déjà pris, à la fois par le cinéma français et le cinéma américain si ce n'est que le cinéma américain a ajouté 2 à la suite de "à bout de souffle" que je n'ai pas vu et je me demande même si j'ai vu la version originale française parce que je n'en ai aucun souvenir ce qui signifierait donc que je n'ai pas dû le voir et ça ne me fait pas flipper car il y a plein de chefs d'œuvre que je n'ai jamais vus étant donné qu'on ne peut pas tout voir dans sa vie ne... [Lire la suite]
23 août 2014

questionnement de blogueur

Pendant ce mois d’août, très chargé pour moi, autant que le ciel qui nous surplombe, j’ai géré mon blog de façon un peu différente des fois précédentes, j’ai programmé nombre de billets pour qu’ils soient publiés même sans mon autorisation afin de ne pas avoir à m’en préoccuper au jour le jour et donc, de ce fait, j’ai perdu un peu pied, parfois, avec l’ordre de diffusion qui est plutôt devenu un ordre de dispersion, dans mon esprit, cela s’entend. D’ailleurs, peut-être même que si on y prête un peu attention, il est possible qu’on... [Lire la suite]
22 août 2014

l'impôt sur l'infortune

Dans quel monde vivons-nous, ma bonne dame 2 ? Je vous le demande, mon bon monsieur 2. Comme hier, je fulmine contre ce que j’ai appris avant-hier au sujet des impôts. Je fulmine, je peste et je ne décolère pas. Et de moins en moins, il faut le savoir. Car même si je ne suis pas un spécialiste (ni en économie, ni en fiscalité, ni en sociologie), il me semble que je reste frappé du bon sens le plus élémentaire : Pourquoi plus de la moitié des foyers fiscaux ne paient-ils pas d’impôts ? Je me dis que quelque part, dans... [Lire la suite]