Bon, je vais faire dans le culturel, ce matin, à cette heure matinale où certains sont déjà accoudés au zinc du bistrot du coin, en train de boire non pas un café bien chaud, bien noir et bien stimulant mais plutôt un 'ti canon de rouge, de blanc ou de rosé. C'est vrai ça, on en parle, on en parle mais on ne sait pas de quoi on parle. Boire un 'ti canon, un dernier pour la route, mais sait-on seulement d'où ça vient, cette expression pour le moins curieuse ?

Il faut donc savoir que le canon en question vient de l'époque où les ouvriers vidaient un cannon (avec deux N), et que ce cannon vient lui-même de canne qui était un godet qui servait à mesurer les liquides, probablement comme la pinte ou la fillette qui ont toutes des mesures bien précises.

On parlait de canne (ou de cannon) mais aussi, comme on se servait de poche (espèce de louche), c'étaient les mêmes qui vidaient un canon ou qui buvaient un pochon. Et de là, ils devenaient des pochetons puis des pochetrons.

Maintenant, ce qui serait intéressant, ce serait de savoir d'où vient le fait qu'on dise d'une fille qu'elle est canon ? Est-ce parce qu'on peut la considérer comme étant une mesure de liquide ? Est-ce parce qu'on peut boire au goulot ? Est-ce parce quand on baise à la sauvette, c'est là aussi, un dernier pour la (bi) route ?

Je ne sais pas, je chercherai pour voir s'il existe une explication sensée et je vous la donnerai alors. Et que les filles se rassurent, tout ce que je viens de dire, ça marche aussi avec les mecs ! Et avec un mec canon, on n'est même pas obligé de boire au goulot, on peut boire à la paille, alors...