Encore une question qui m'est venue à l'esprit, ce week-end alors que je pensais vraiment que mon cerveau était en RTT. Je dis "encore une question" mais en réalité, c'est plutôt quelque chose qui m'est venu en tête, un jour, comme ça, alors que nous devisions avec des amis, devant un bon verre de champagne, de vin rosé ou de vin rouge, je ne me souviens déjà plus...

Y a-t-il vraiment un rapport entre la dimension des narines d'un individu et celle de ses doigts ? Parce que, si comme je le crois, les narines sont faites pour recevoir les doigts du même propriétaire, ça marche à fond quand on a fini sa croissance mais quand on est enfant, puis ado, nos doigts ne sont pas toujours avec le même encombrement. Dans ce cas, il faut alors que nos narines puissent se dilater sinon, de deux choses l'une :

* soit ça coince et le doigt reste dedans, je ne vous dis pas comme c'est élégant !

* soit, comme le disait Fernand Raynaud, c'est étudié pour et on n'a aucune question à se poser, tout est pris en charge par notre organisme.

Ensuite, si on imagine quelqu'un qui s'est fait refaire le nez, est-ce que l'opération touche au diamètre des narines ? Sinon, comment faire s'il est diminué et que l'on ne touche pas aux doigts du patient ?

Et même les notions élémentaires du savoir-vivre risquent d'en prendre un coup si on explique aux gamins que ce n'est pas seulement une question de mal-politesse que de mettre ses doigts dans son nez car c'est surtout quelque chose qui peut éviter bien des désagréments à ceux qui ne veulent rien entendre : nos doigts ne sont pas faits pour aller dans les narines des voisins(e)s. Je ne peux pas dire que ça ne se fait pas car si c'est agréable, pourquoi s'en priver ?

Et enfin, quelqu'un qui est amputé de la main droite et maladroit de la main gauche, peut-il, à force de volonté et de ténacité, se mettre le moignon dans le nez ? Peut-être que je pense à tout ça parce que ce soir-là, avec mes amis, en buvant un verre de trop, j’avais pris un coup dans le nez. Pas un doigt, non, un coup, juste un coup. Et il doit encore m’en rester des séquelles.

PS :

- Ah, au fait, je ne t’ai pas dit, Machin Truc, il a un méga rhume !

- Ah bon ? Comment tu le sais ?

- C'est son petit doigt qui me l'a dit !