Voilà, ce sera fini. Nous en serons au lendemain et aux autres lendemains. Tout sera passé très vite. Tout le monde aura apprécié. Du moins, je l’espère et j’aurais tout mis en œuvre pour ça. Mais c’est vrai que nous n’étions pas à l’abri que quelque chose cloche. Mais non, tout sera fini et maintenant, on peut dire que ça sera rangé dans la boîte aux souvenirs. Heureusement, il y aura des photos et des bouts de vidéo pour servir de témoignage et même s’il n’y aura pas de descendance directe à qui montrer tout ça, il y aura les amis, les parents. Et puis, finalement, il faut bien accepter que les choses ne soient pas dans cette éternité qui est loin d’être accessible à tout le monde. Ça se mérite.

Voilà, ce sera fini. Nous serons tous un peu fatigués. Fatigués mais contents. Comme après une journée bien remplie, une soirée réussie et après avoir bien bu et bien mangé. Après avoir bien parlé, après avoir bien ri et après avoir bien chanté. Ou fait semblant de chanter. Non, non, pas un karaoké, mais des mimes pour celles et ceux qui n’ont pas osé y mettre de la voix. J’avoue que j’ai adoré être le spectateur de mes invités. J’ai adoré les voir faire le show, rien que pour moi ou presque. J’ai adoré ce thé pour deux et cette fascination. J’ai adoré qu’Arnold se demande « sag warum » et j’ai adoré la parisienne. En fait, ne parler que d’eux, c’est réducteur. Bravo et merci aussi à tous les autres.

Voilà, ce sera fini. Ce sera dimanche aussi. Déjà dimanche. Et les premières petites habitudes vont déjà tenter de reprendre la main. Mais je ne me laisserai pas faire car je n’irai pas au marché, a contrario d’aujourd’hui où je vais y aller dans une trentaine de minutes. Non, nous aurons droit à une matinée qui devrait commencer calmement avant de nous retrouver à Talence, pour le noyau dur, afin d’aller ranger, d’aller manger un peu les restes, d’aller passer encore un moment entre nous, entre gens qui sont bien ensemble. Voilà, ce sera dimanche dans deux semaines. Et voilà, normalement, j’aurai dit oui. Mais je ne pense pas que ça changera grand-chose dans ma vie.