Bénévole. Ça vient de béné, bien et de vole, vouloir. Un bénévole, c’est quelqu’un qui veut bien. Pour pas cher. Et moi, aujourd’hui, je tombe de haut. J’apprends que les fonctionnaires ne sont pas des bénévoles. Qu’en fait, ils se font payer. Qu’ils ne veulent pas tout forcément bien, enfin non, c’est mal dit, qu’ils ne le veulent pas forcément bien, plutôt. Comme le chien de Mickey. Qui s’appelle Pluto, lui aussi. Mais ça n’a rien à voir. C’était juste comme ça, histoire de faire un mot que je n’avais pas fait depuis plusieurs années. Parce que moi, au contraire des fonctionnaires, les jeux de mots, je les fais parce que je le veux bien, bénévolement. Je ne me suis jamais fait payer pour ça. Je ne dis pas que ça ne viendra jamais mais pour l’instant, non. Pas même comme escort comic-boy. Non, je fais tout gratis.

Mais revenons à nos moutons de fonctionnaires syndiqués. Parce que les autres, ils ne comptent pas. Enfin, pas pour ce que j’ai à dire. Parce que donc, comme je le disais au début du premier paragraphe, jusqu’à aujourd’hui, j’aurais mis ma main à couper (c’est depuis Louis XVI qu’on ne dit plus « j’en mettrais ma tête à couper parce que vu comment il a fini, c’est devenu non seulement de mauvais goût mais aussi, tout le monde a peur que ça porte la poisse) que les fonctionnaires, ils n’étaient là que parce qu’ils le voulaient bien. Alors que non, c’est plutôt comme pour l’Oréal, c’est parce qu’ils le valent bien. Et moi, non seulement ça m’en bouche un coin mais en plus, les bras m’en tombent. Du coup, j’ai l’air fin, maintenant, pour pianoter sur mon clavier, ce n’est pas chose aisée.

Je pensais donc réellement que les cheminots, c’était parce qu’ils étaient fanas de petits trains électriques qu’ils conduisaient des vrais trains mais que c’était en plus de leur vrai boulot, je ne sais pas moi, coiffeurs ou comptables. Je croyais fermement, aussi, que les professeurs, ils aimaient jouer à l’école, à la maîtresse et donc, ils venaient apprendre aux autres après leur journée de marchands de journaux ou de caissières chez Auchan. Et je pensais aussi totalement que les employés de la Poste, ils aimaient coller des timbres et mettre des coups de tampon quand ils ne sont plus retoucheurs ou secrétaires médicales. Du coup, je comprends mieux maintenant pourquoi ils font grève. Parce que si ça se trouve, c’est très fatigant de ne faire que ça.