Bon, on n’a plus qu’à choisir la date, alors. Enfin, si j’ai bien compris. Mais je pense que j’ai bien compris. Et alors, qu’est-il mieux ? Un samedi ou un lundi ? Le lundi, je ne travaille pas mais je crains qu’on risque de penser que je suis un coiffeur et je n’ai pas envie qu’on pense que je suis un coiffeur. Non pas que ça me pose un problème, de façon intrinsèque, d’ailleurs, ma mère était coiffeuse, alors, c’est dire. Et comme je n’ai pas envie de me justifier sur mon métier et dire que je suis dans le mareyage, donc, non, pas le lundi. De toute façon, le lundi, c’est trop marqué. Pas assez neutre. Et je ne veux pas me faire remarquer. Je ne veux pas qu’on se fasse remarquer. Alors, si je suis d’accord avec moi, je suis d’accord avec toi et si tout le monde est d’accord, je ne vois vraiment pas où il pourrait y avoir un problème. Et s’il n’y a pas de problème, tout va bien dans le meilleur des mondes. Reste juste à choisir entre les deux dates qui nous restent. J’avoue que j’ai une préférence pour celle-ci mais là, c’est mon côté teigne qui prend le dessus parce que, en réalité, je m’en fous un peu.

Comme on ne va pas non plus jouer à pile ou face, je propose qu’on procède par élimination et au feeling. Déjà, on peut dire que Donatien aurait pu être un empereur romain et s’il ne l’a pas été, il aurait pu l’être. Il fut martyr à Nantes et j’aime beaucoup cette phrase, pêchée au hasard de mes recherches : « Donatien, converti à la foi chrétienne par Similien était baptisé et Rogatien n’était que catéchumène. » Ça n’a rien à voir avec le sujet du jour mais j’aime bien cette phrase et ça me fait plaisir de la partager avec vous. Pour en revenir à nos moutons, on dit aussi que s’il pleut ce jour-là, c’est de la pluie pour le mois qui vient. Un peu comme St Médard, alors mais pas tout à fait pareil non plus. Et on dit aussi de ce jour-là que la vendange sera bonne si le temps est clair et serein, le contraire arrivera s’il est obscur et pluvieux. Tout ça ne m’aide pas vraiment à me décider même si j’ai ma petite idée. Tiens, ça rime, c’est peut-être un signe ?

L’autre choix, peut-être le choix du roi, allez savoir, ce serait le second, donc, le dernier. Sinon, j’aurais dit le deuxième. Mais on n’est pas là pour faire de la sémantique, ou quelque chose comme ça, ce soir. Pour ce qui est de notre propos, Élisée, ce n’est pas qu’un palais, c’est encore un saint. Et c’est bien là le problème, on ne sait pas à quel saint se vouer, pour notre décision. Et ce saint, c’est un prophète de l’Ancien Testament et en hébreu, ça signifie Dieu l’a aidé. Ça ne nous aide pas beaucoup, nous. Dieu ? Un coup de main, ce serait possible ? Non ? Bon… L’autre du jour en question, c’est Rufin et on dit qu’à sa Saint, c’est cerise à pleines mains ou cerises à plein jardin. Et j’avoue que quand nous chanterons le temps des cerises, ce sera le moment de celle sur le gâteau mais certainement pas de la pièce montée. Alors, du coup, maintenant, au vu de tous ces éléments nouveaux, je suis toujours en mode valse-hésitation. Tiens, peut-être que je pourrais déjà ouvrir le bal avec ça ? Une bonne idée à retenir. Il va falloir commencer une liste, alors.