Le tram, c’est forcément meilleur quand c’est gratuit comme depuis ce matin et jusqu’à dimanche soir. Comme ça, même les resquilleurs ne resquillent plus et même les mecs avec un vélo, ils peuvent monter dans le tram au lieu de pédaler et ainsi, encombrer gracieusement tout l’espace réservé aux voyageurs debout (dont j’ai fait partie) tout en proposant bénévolement des traces de pneus sur vos pantalons. Parce que forcément, il y a toujours plein de moments où le tram ralentit un peu trop fort ou s’arrête trop brusquement et donc, tout le monde est secoué mais si en plus, vous voyagez en équilibre parce que le VTC prend toute la place, ça relève de l’équilibrisme. Du Gala de l’Union des Artistes. Quoiqu’il en soit, le propriétaire du véhicule à deux roues en question était accompagné d’un mec qui lui, avait une espèce de gros tam-tam et une valise comme celles des artistes de cirque. Un peu vieillotte mais robuste, a priori. Et quand ils sont descendus, tous les deux, au Palais de Justice, j’ai remercié je ne sais qui pour celle qui existait car ils nous ont bien débarrassé le plancher et ce n’était pas dommage. Sauf que celui au tam-tam et à la valise en carton, il avait perdu son sac à dos. Probablement dans le tram d’avant leur correspondance. Ne nous remerciez pas, messieurs, votre oubli, c’est offert par Keolis et les conducteurs tram.

Du coup, moi, je suis allé faire mes courses à Auchan un peu plus tôt que les vendredis habituels. D’une part, parce que je suis sorti du travail un peu plus tôt que la normale (même si ça fait plusieurs fois en quelques semaines que je débauche avant 13h) et d’autre part, parce que ma foi, si les trams sont gratuits à cause de la pollution, qui me dit que ce n’est pas gratuit aussi chez Auchan ? À cause de la perte du pouvoir d’achat ? Eh oui ! Ce mois-ci, sur mon bulletin de salaire, j’ai perdu un peu plus de trente euros pour différentes augmentations de cotisations obligatoires. Je ne serai pas chien ni chiche, je le laisse volontiers à l’administration fiscale. Personnel ! Que le personnel s’amuse. Après tout, ce n’est jamais qu’un pourboire pour lequel on m’a très nettement forcé la main mais bon, soyons princier, si je puis m’offrir ce petit plaisir. Pour eux. Mais je me demande si je n’aurais pas pu leur envoyer un courrier pour leur demander de tout miser sur impair, noir et manque. On ne sait jamais. Imaginez qu’une partie de vos prélèvements vous permette d’être investie dans des placements de jeux de hasard ? Je remercie donc chaleureusement le Fisc de me permettre d’être généreux en ces temps de milieux de mois difficiles. C’est gratuit. Je suis un bénévole pour les impôts et contre la crise.

Il n’empêche que chez Auchan, je n’ai eu droit à rien. Si ce n’est à payer la note. Plus importante que celle de vendredi dernier. Mais ce week-end, je pense que je vais préparer les repas de samedi soir et de dimanche midi pour trois au lieu de deux. Je vais inviter le patron à dîner, tout d’abord et à déjeuner, ensuite. Alors, ma foi, inviter son patron, je pourrai peut-être lui demander une augmentation d’amitié. Ou d’amour. Entre les deux, il n’y a qu’un lit de différence, chantait Henri Tachan mais moi, si ça peut me permettre de gagner plus sans me fatiguer trop, je veux bien coucher. Mais pas gratuitement. Non, non, non. Si je couche, je veux en avoir pour mon argent. Je veux des caresses royales. Je veux des plaisirs encore inconnus. Je veux des jouissances incommensurables. Mais je veux aussi pouvoir dormir après. À loisir. À discrétion. N’oublions pas que je fais un don de ma personne. Et que je n’ai jamais cherché à le déduire de mes impôts. En tout cas, le tram gratuit, ça me semble bien meilleur que le tram en temps normal. Sauf que pour moi, ça ne change pas grand-chose, je suis abonné et la seule chose qui fait que j’en profite à l’œil, c’est que je n’ai pas à sortir ma carte. Pas même celle d’un futur troisième âge. Parce que ça aussi, c’est gratuit. On ne nous le dit jamais mais vieillir, c’est gratuit. Pour tout le monde. Il n’y a que pour rester jeune que ça coûte cher. Et de ce côté-là, je serai plutôt du genre radin.