Il existe une quantité incroyable de dictons et proverbes pour tous les jours de l’année. Tous les jours et même toutes les nuits, tant il y en a, pour ceux qui préfèrent vivre en noctambules. Parce que c’est reconnu qu’au royaume des nuits sans lune, les aveugles sont rois et les borgnes sont leurs valets.

Comment ? Vous ne le saviez pas ? Ben c’est pour ça que ce blog existe, pour vous apprendre des choses que vous ignoriez parce que comme chacun le sait, cerveau affamé n’a point son pareil.

Dans le genre de proverbes spécialisés dans le corps humain, on connaît tous « œil pour œil, dent pour dent » que j’ai moi-même pratiqué pour la première partie, en décembre puisque je suis allé faire ma consultation annuelle chez l’ophtalmologiste (logue ?) et puis, pour la seconde, ce sera en mars quand j’irai pour mon détartrage annuel. Normalement, j’ai des nouvelles lunettes et je n’ai rien aux dents. Tout va bien dans le meilleur des mondes de ce côté-ci. Parce que de ce côté-là, y en aurait à redire. Et comme il faut tourner sept fois sa langue dans ma bouche…

La langue de qui ? J’ai besoin de le savoir avant parce que je ne me laisse pas embrasser par n’importe qui. On dit bien que miel sur la bouche, fiel sur le cœur. Et puis, et puis, et puis… et puis, ça me regarde.

Sinon, dans ceux que je pratique, moi, il y a loin des yeux, loin du cœur. Même si ce n’est pas toujours vrai parce que ça dépend dans quelle direction on regarde. Et si celui ou celle qui est un peu plus loin est au cœur de nos pensées ou pas. 

Et puis, il y a celui que j’aime bien même si je ne suis pas d’accord avec : jeux de mains, jeux de vilains. Parce que se toucher, ce n’est pas forcément sale ni quelque chose de mal. Encore une fois, tout dépend si on met du cœur à l’ouvrage ou non. Et on peut toucher avec les yeux. C’est du voyeurisme alors là, que répondez-vous, monsieur le procureur ?

Et puis après, il y a « nez qui gratte, nez qui s’épate » ; « un petit pied à terre vaut mieux que n’avoir pas pied dans la mer » ; « avoir le cul rond et faire des étrons carrés » ; « n’y a qu’un cheveu sur la tête à Mathieu et n’y a qu’une dent dans la mâchoire à Jean » et le plus beau de tous, « si te démangent tes fesses c’est que le prix du beurre est à la baisse. »