Jean-Jacques Debout et Chantal Goya sont mariés depuis je ne sais pas précisément combien de temps… un certain temps, ça c’est sûr, un certain temps, plus que celui que peut prendre le fût du canon pour se refroidir mais ce que je sais, c’est qu’ils se sont connus en 1964 et ça fait donc 50 ans ou, pour ceux qui aiment les chiffres, cinq dizaines. Et ce ne sont pas les seuls dans ce cas-là. Suivez mon regard. Oui, patron, c’est de vous dont je parle. Allez, venez, Milord…

Ils ont connu des hauts et des bas (surtout Chantal, pour les bas, parce qu’elle en a souvent porté et notamment en nylon), Jean-Jacques ayant déjà fait de la prison pour conduite en état d’ivresse et, aussi, des problèmes d’argent sérieux qui ont fait qu’ils ont dû vendre la plupart de leurs propriétés. Pour couronner le tout, en octobre 2007, ils ont été condamnés à 18 mois de prison et 20 000 euros d’amende pour fraude fiscale. Sept ans avant Frigide Barjot et Dieudonné. L’histoire se répète.

De ce fait, comme ils n’ont plus un seul château dans lequel résider, ils n’ont plus vraiment de domicile fixe en dehors de Fleury-Mérogis. Même si ce n’est que par intermittence. En plus, ils n’ont pas payé leur dernière facture de téléphone et donc, il est devenu quasiment impossible de les joindre autrement qu’au parloir. Ou dans des rediffusions d'émissions de Michel Drucker. Et si vous tentez de les avoir au bout du fil, vous verrez qu’il est très difficile de joindre les Debout. Surtout en temps de crise.