Un des paradoxes du temps, c'est qu'il passe trop lentement quand on a hâte de quelque chose et trop vite, une fois que c'est arrivé (tiens, il n’y a qu’à écouter -  ou lire - Stéphane de G., qui est un peu comme Stéphane G mais avec deux devant) On a toujours envie d'aller plus rapidement vers l'échéance désirée et toujours envie d'arrêter les aiguilles quand on nage dans le bonheur. Envie de vieillir jusqu'à l'événement attendu et envie de rester jeune dans l'instant présent une fois le moment venu.

Comment voulez-vous gérer ça de façon objective ? Moi, personnellement, je ne sais pas le faire et ce soir, je me dis que nous en sommes à J moins sept et bientôt, ni une ni deux, je serai à J plus 7. Ne sais-je donc pas rester calme, carpe diem tranquillement et tutti quanti y quando calienta el sol aqui en la playa / siento tu cuerpo vibrar cerca de mi / es tu palpitar, es tu cara, es tu pelo / son tus besos, me estremezco, oh oh oh… Allez, laisse aller, même si ce n’est pas une valse. (À propos, finalement, bien joué, Manu.)

Je crains que non tant J moins 7 me semble un peu irréel, ce soir encore. Irréel et bien inaccessible. Tout comme l'étoile dans la chanson... Lointain comme un point d’horizon sur la mer calmé-é-é-eu. J moins è, finalement, ça fait presque peur tant c'est proche, tout compte fait. Du coup, je suis en train de me dire que si je disais H moins environ 168, ça me donne l'impression d'avoir un peu plus de temps devant moi. Et je ne vous dis pas, si je dis M moins 10 080, c'est presque l'opulence d’un point du vue du temps qui reste.

En même temps, 10 080, ça fait une sacrée somme. D’ici à ce qu’elle me soit imposée… Taxée… Retenue… Alors, je vais m’arrêter à M moins 166 car depuis le paragraphe précédent, il y a déjà deux minutes qui se sont écoulées. Mon esprit et mon cœur, s'il vous plaît, voulez-vous bien prendre votre mal en patience et vous bien tenir jusque-là ? Surtout, ne pas s’énerver. Ne pas compter en jours et/ou en heures de boulot mais en heures de sommeil perdu. J’aurai alors l’impression que le temps passe plus vite.

Et encore, cette année, c’est moins éprouvant que l’an passé car l’an dernier, à la même date, les enjeux n’étaient pas les mêmes. Et aujourd’hui, par rapport à l’an passé, nous sommes à H plus 8712 ou encore S plus 522 720. Pour un peu, ça me donnerait le tournis. Alors, je vais plutôt me concentrer à ce qui va arriver plutôt à ce qui s’est passé. Pour une fois, la nostalgie ne sera pas ce qu’elle est d’habitude et je suis content de mes achats, justement, pour l’occasion. Comprenne qui pourra mais qui peut l’aura lu entre les lignes.