On nous endort avec toutes ces pseudos affaires qui n’intéressent peut-être pas tant les français que ça. Leonarda de Kosovo (la cousine de Leonardo Di Caprio ?) et Laurent Lopez (le cousin de Frédéric ? C’est son côté plutôt beau gosse et propre sur lui qui me fait écrire ça) Quand je dis que ça n’intéresse pas tant les français que ça, j’insiste sur le « pas tant » parce que pour d’autres, peu importe leur pourcentage en nombre, c’est devenu leur priorité numéro un. Absolue. Il n’y a rien de plus important ni de plus urgent à faire en France, en ce moment. Et je ne parle que de la France. Pas de l’Europe. Et encore moins du reste du monde. Je ne suis pas là pour juger la pertinence d’un combat quel qu’il soit mais j’ai le droit de m’étonner de voir la France au bord de l’explosion pour un épiphénomène (je suis objectif en appelant ça ainsi)

Merci aux journalistes ou plutôt à ceux qui se font passer pour tel mais qui ne sont là que pour se repaître d’affaires en s’imaginant que tous les autres ont le même goût qu’eux. Merci à eux d’occuper le terrain et de nous faire oublier la misère, somme toute moins pénible sous d’autres soleils, c’est vrai mais quand même. Pour nous faire oublier que proches de nous, juste en bas de ma rue, tiens, il y a des gens qui n’ont rien. À moins qu’eux, ne fassent que semblant. Pourquoi ne vous révoltez-vous pas contre toutes les formes de misère, mesdemoiselles et mesdamoiseaux les lycéens.  Car franchement, je veux bien croire que votre cause est justifiée par un besoin de justice mais là, ça ressemble à un putsch médiatique. Ni plus, ni moins. Un de ceux dont se régalent les medias.

Continuez de les engraisser. Continuez de jouer à leur jeu dont nous connaissons déjà la fin : nous serons les dindons de la farce et nous dirons amen et tout recommencera avec un autre scandale dont ils ont le secret pour nous endormir. Et cette histoire de Brignoles. Je sais pertinemment que cette victoire d’un parti qui est extrême et de droite mais pas d’extrême droite est inquiétante. Mais on ne parle que de Laurent Lopez, élu cantonal au milieu d’autres élus cantonaux du même endroit. Il ne sera peut-être responsable que des ronds-points autour de Brignoles et rien de plus. À moins d’en interdire l’accès aux étrangers et aux mariés pour tous, je ne vois pas encore pourquoi on crie autant au loup. Et pendant ce temps-là, on continue de nous faire payer la crise générée par d’autres : les financiers, les banquiers et les hommes politiques.