Ensuite, dans mon bilan, il y aurait le nombre de vaisselles faites au bord de l’évier. D’abord, tout seul, comme un pauvre plongeur de brasserie exploité par ses patrons. Ensuite, avec le renfort du patron qui serait venu mettre la main à la pâte. Et de madame mère qui aime participer car l’essentiel, dans la vaisselle, ce n’est pas de gagner mais de participer. Puis, quand le patron s’en est allé, il a formé Ophe, le lyonnais et Ine s’y est mise aussi, la lyonnaise. Donc, finalement, la charge s’est plutôt bien répartie au fur et à mesure du séjour. Encore un peu et on aurait été obligée d’y mettre Renée afin qu’elle ne soit pas défavorisée par rapport aux autres. L’effort national, il est valable pour 100% des gens.

Dans mon bilan, il y a aussi le nombre de bouteilles tant en plastique qu’en verre que nous avons vidé jusqu’à plus soif, jusqu’à épuisement de leurs réserves naturelles et je me demande si c’était bien sain, tout ça. N’aurions-nous pas pu boire de l’eau, aussi ? Ce fut le cas et c’est une des raisons pour lesquelles les bouteilles étaient si nombreuses. Quoiqu’il en soif, nous avons respecté les consignes écologiques en appliquant le tri sélectif comme il se doit et nous avons notre conscience pour nous. Aucun écart de conduite n’a été constaté et donc, aucun procès-verbal n’a été dressé à notre encontre. Nous mériterions de recevoir un bon point pour ça.

Enfin, côté nature : il y a eu la plage, l’océan (nous avons marché dans l’eau et le patron s’est même baigné entièrement et les Lyonnais aussi), nous avons marché sur la terre ferme, sur le Remblais, en ville, sur le port, dans les rochers et nous avons fait de la bicyclette et nous avons pédalé, pédalé, pédalé. Cette année, mes mollets pourraient faire envie à nombre de mes collègues de la salle de sports où je ne sais pas comment je vais faire, lundi matin pour passer un peu inaperçu et ne pas susciter de jalousie intempestive. Peut-être me faudra-t-il un garde du corps. Je vais en parler au patron. Et il paraît que, mine de rien, justement, j’en ai une bonne, de mine. Alors, au vu de tout ça, je pense que mon bilan est largement positif et que le compte est bon.