Dire qu’on est dans un état laïc. Je ne voudrais pas paraître ronchon, en ce vendredi de pont pour les autres (moi, j’ai travaillé hier et aujourd’hui et je travaillerai aussi demain) mais quand même, on peut se demander si on est bien dans un état laïc. Quand je pense qu’il y a des problèmes rien qu’à l’évocation du mot « mosquée », mais hier, jeudi 15 août, en fin de matinée, c’est une procession catholique, peut-être même ultra-catholique, qui a défilé dans les rues de Bordeaux. Avec force ostentation et symboles chargés. Et la seule chose qui est supportable, c’est d’entendre les chants ou les psalmodies. Mais mieux veut peut-être ne pas en comprendre les paroles.

Hier soir, au journal télévisé de France 2 (sans doute en fut-il de même à celui de TF1 ?), on nous a fait un sujet de plus de cinq minutes sur Lourdes et les dons des gentils chrétiens qui se sont mobilisés pour sauver la grotte et cette famille qui va passer une semaine de vacances là-bas, tous les ans, avec ses trois ou quatre enfants (faits sans lubricité, évidemment) pour des activités très orientées. Cela valait-il un reportage aussi long ? Je pense à ceux qui ne sont pas pratiquants et s’ils bénéficient d’un jour de congés, la belle affaire ! Et ceux qui n’ont pas le même culte qui eux, doivent prendre sur leurs congés pour leurs fêtes religieuses.

Je pensais qu’on était dans un état laïc et pourtant, ce matin, sur mon pare-brise, alors que je m’étais stationné dans la rue, un prospectus d’un… d’une… d’un machin scientologique qui a pignon sur rue et une vitrine bien garnie, rue Cheverus. On nous y dit que nous n’utilisons que 10% de nos capacités mentales. Moi, je ne sais pas. Eux, tous ces intégristes à œillères, c’est même encore peut-être moins que 10%, on ne peut pas avoir une bonne ouverture d’esprit quand on est embrigadé à ce point-là. Au nom d’un Dieu quel qu’il soit. On nous y dit aussi que Dianétique est la puissance de la pensée sur le corps.

Moi, quand je pense à la puissance de mon corps, je bande. Et j’imagine que toute poussée de mon corps dans un autre entraîne un mouvement de va-et-vient qui me procure du plaisir. Mais en aucun cas, il ne faut y voir du mysticisme, là-dedans. Ce n’est que de la pornographie. Du sexe. Ou alors, Dieu est une bite. Et on le représenterait en lingam né de lui-même. Mais ça, ça se saurait. Non, je ne suis pas content de voir que mon pare-brise sert de support à un prospectus qui fait du prosélytisme en faveur d’une secte. Y en a marre de tous ces passe-droits. Même pas de droit divin.

Je pensais vraiment qu’on était dans un pays laïc mais j’ai découvert hier soir, toujours sur France 2, que c’étaient les mairies qui entretenaient les églises. Il sert à quoi l’argent que l’Église récolte un peu partout ? Je me demande… oh non, ne me dites pas qu’il a en partie servi à combler le déficit de l’U.M.P. ? Ah non, parce que là, je serais encore plus en colère. Chacun sa merde. Moi, quand je suis à découvert, personne ne vient à mon secours, bien au contraire. Alors, les autres, pourquoi on leur donne dès qu’ils tendent la main. S’i’ vous pléééé aussi, quoi les curés et les politiciens. Non merci, moi je n’ai pas de monnaie.