L’autre jour, je vous ai parlé de mes problèmes physiques de mimétisme polymorphique animalier. Mais je ne vous ai pas tout dit, loin de là. Je ne vous ai pas parlé de mes mutations professionnelles. J’ai toujours travaillé dans des bureaux après une scolarité pleine et entière jusqu’au baccalauréat et, en parallèle, beaucoup usé de papiers et de stylos divers dans des écrits de toute sorte. Bref, on peut me considérer comme un rond-de-cuir plutôt que comme un ouvrier. Et de ce fait, il s’est produit des mutations morphologiques de ma petite personne et je voudrais vous en faire part car, ça peut arriver à tout le monde sans que cela ne soit si grave que ça. D’autant que ces transformations ne se produisent que lorsque je suis à mon travail. Dès que je le quitte, je redeviens un mec normal, comme notre président.

Actuellement, je gère la facturation clients et un peu les stocks. Je dis un peu parce que normalement, c’est Audren qui s’en occupe mais en ce moment, mon bin (je suis l’ôme même si des fois, c’est lui qui fait l’ôme et moi qui suis bin) s’est carapaté en Suisse pour y déposer je ne sais quoi je ne sais où. Mais ça, c’est un autre sujet. Donc, comme il est absent depuis le 1er mai et qu’il ne rentre pas avant le 20, je gère donc la facturation et les stocks. Travailler plus pour être fatigué plus, je vous jure que ça marche, dans ce sens-là. Mais encore une fois, j’ai digressé, pourquoi n’arrivé-je donc pas à me canaliser sur ce que je voulais écrire et pourquoi diable ma pensée est-elle donc si volatile ? 

Bref, depuis toujours, donc, je suis un rond-de-cuir et il s’est produit les changements suivants : à ma main droite, entre mon pouce et mon index, j’ai la fonction agrafeuse auto-intégrée. À ma main gauche, mon index et mon majeur servent de ciseaux (uniquement pour le papier, hein !), dans ma bouche, sur ma langue, bien caché sous mes papilles, il y a du scotch. Mes deux coudes font presse-papier en cas de besoin. Mon sexe, quand il est normal fait correcteur blanco et quand il est en forme, il fait double décimètre. Mes testicules sont deux encreurs et mon nez fait tampon « annule et remplace. » Mes orteils font trombones et mes fesses font parapheur. Franchement, depuis que je suis devenu « ça », j’utilise et j’use beaucoup moins de fournitures. Ce sont mes patrons qui sont contents.