Je suis fatigué, aujourd’hui. Ça fait même deux jours que je me traîne ça, ce coup de mou, cette envie de pas grand-chose, cette tentation d’aller m’échouer sur le canapé au lieu de faire quelques chose de mes dix doigts et de mes neurones. Et pendant que presque tous mes congénères sont en week-end à l’heure où j’écris les quelques lignes de ce billet, moi, non, moi, je travaille demain et pourtant, depuis tout à l’heure, je fais le pont.

Oui, parce que, aujourd’hui, malgré mon envie de rien, comme c’est l’inauguration du Pont Chaban-Delmas, à Bordeaux. Pont qui aurait pu et dû s’appeler Pont Bacalan-Bastide mais son petit nom pont Ba-Ba ne plaisait pas à Alain Juppé qui a préféré honorer son illustre prédécesseur une énième fois, du coup, le petit nom de ce nouveau pont, ça va être Cha-Del, ce qui est loin d’être aussi sympa et amusant que Ba-Ba. 

P1240281

 

En plus, comme c'est le cinquième pont de Bordeaux, je vais pouvoir me permettre de faire le jeu de mots qui va bien : le pont Cha-Del numéro 5, ça aurait été dommage de ne pas le faire, non ?  

Bref, le pont a été levé à 18h, aujourd’hui. Pour la première véritable fois et je crois qu’il va rester en l’air jusqu’à la fin de ce week-end inaugural. J’y  suis allé, tout à l’heure et je suis revenu en bon reporter envoyé spécial que je suis, pour charger mes deux photos et écrire le billet qui va bien. Et j’y retournerai après le dîner (à 19h30 pétantes, ce soir) pour le spectacle pyrotechnique qui commencera aux environs de 20h30.  

P1240299

 

Est-ce que ces quelques lignes purement locales ont un quelconque intérêt pour les non-autochtones ? C’est vous qui le direz. Moi, au risque de me répéter, aujourd’hui, je fais le pont et pour combler l’espace vide qui me sert de cerveau, depuis deux jours, j’y passe en boucle cette chanson que j’aimais plutôt bien, ma foi, en son temps :

Faire un pont

Pour de bon

Lui donner

Ton prénom

Le traverser

Pour t’embrasser

Faire un pont

Pour de bon