Bon, hier, ça s’est plutôt bien passé. En effet, un dimanche que je pourrais qualifier de bon cru même si parfois, tout n’a pas été parfait mais dans l’ensemble, un dimanche dont j’aimerais me souvenir et je pense que ça se passera ainsi car je suis très attaché aux bons souvenirs.

Sauf que hier, dans ce qui ne s’est pas tout à fait bien passé, il y a eu le fait que j’aurais bien aimé être servi par Angelo pour mes fruits et mes légumes, au marché, mais c’est la patronne qui s’est occupé de moi. Elle, encore, ça va. Je pense qu’elle ne m’arnaque pas mais je préfère quand c’est Angelo. Angelo, comment dire, c’est un jeune étudiant, futur médecin, genre petit gabarit italien avec un sourire à se damner et à acheter deux fois plus de produits pour lui faire plaisir.

Quand c’est lui qui me sert, j’aime bien car il est gentil et on a envie de lui faire confiance dès le premier instant. Et venir ici, alors que ce métier de vendeur sur les marchés est plutôt difficile, surtout lorsqu’il fait très froid comme ces derniers temps, et venir ici, quand soi-même, en tant que client, on se les pèle, se faire servir par un rayon de soleil, ça n’a pas de prix.

En plus, hier, j’ai quand même eu une commande pour Cabirol et donc, pour moi, c’est mieux que si je n’en avais pas eue. Ça me permet d’aller prendre une chicorée pas toujours très chaude (« attention, elle est tiède ! ») et de tailler le bout de gras avant de rentrer pour préparer le déjeuner dominical.  

Sauf que hier, dans ce qui ne s’est pas bien passé du tout, en revenant du marché, je n’avais plus de connexion Internet. Et ça a duré jusqu’à cet après-midi de lundi. Et je vous passe sous silence tous les coups de fil passés au fournisseur d’accès (en anglais, un provider), les derniers sur un ton de plus en plus excédé et je ne parle pas non plus de ma visite à la boutique du même fournisseur de non-accès (en anglais, un pro-not-vider) où j’avais envie de tout casser mais comme je n’ai pas la carrure de Kiki, comment, vous ne connaissez pas Kiki ? Un jour, je vous en parlerai, promis.

Bref, si j’avais eu la carrure de Kiki, j’aurais pu tout casser mais je me suis abstenu, j’ai juste donné un tout petit coup de doigt sur un écran de PC qui, si cette nana pas sympathique qui était censée s’occuper de moi ne l’avait pas retenu, serait tombé sur son bureau. Et se serait peut-être cassé. Comme ma connexion Internet. Oh, comme ça aurait été dommage ! C’est cassé aussi. A pu.

Finalement, ça s’est arrangé au bout du quatrième coup de fil où depuis 15h, environ, ça marche et ça semble tenir. Autant vous dire que j’ai tout noté pour bien retenir comment faire la prochaine fois car mon fournisseur de pas d’accès, il est loin d’être à l’abri de ne pas recommencer.

Pardon ? Chez qui je suis ? Je n’ose pas le dire, il paraît que je suis déjà noté en rouge dans ses listes alors si je cite son nom, ici, ça craint du boudin, si jamais on me remet exprès en panne. Et je ne veux pas être attaqué pour diffamation. Tout ce que je peux vous dire, c’est que, en jouant avec les synonymes, il aurait pu s’appeler Chiffricordage ou Chiffrifilin. Ça y est, vous avez percuté ?